Prix Jeune Mousquetaire du Premier Roman

Quelle joie, vraiment, lorsque je suis montée dans mon avion direction les Pyrénées pour la 14ème édition

lundi 20 mai 2019

Quelle joie, vraiment, lorsque je suis montée dans mon avion direction les Pyrénées pour la 14ème édition des Rencontres littéraires de Nogaro… et pourtant, je ne savais pas encore ce que j’allais y trouver !

Ça a commencé par les magnifiques paysages du Gers, pourtant sous la pluie, aperçus et admirés depuis la voiture, par la découverte de villages où j’ai eu directement envie d’habiter (oui), par la joie de retrouver Camille Brunel et de découvrir Vincent Lahouze, Frédérique Martin, Bernard Thomasson, Emmanuelle Favier et Franck Bouysse autour d’un délicieux repas. Sans compter, évidemment, la rencontre avec Myriam et Éric, organisateurs incroyables de gentillesse.

Et puis ça a continué au château de Laubade. Une sacrée scène, ça, la poignée d’écrivains marchant sous des parapluies dans les vignes. Une sacrée scène que je ne suis pas prête d’oublier. Une visite rare, beaucoup de rires, et une dégustation d’Armagnac. Vraiment, quelle chance !

Et puis le clou de la journée, les rencontres elles-mêmes. Avec les élèves, incroyables de maturité, qui m’ont fait tellement chaud au cœur avec leurs questions d’une pertinence rare, lors d’une table ronde avec Frédérique Martin, et puis ensuite, lors de la remise du prix, qui m’ont vraiment émue par leur engagement, leur souhait sensible de porter les livres qu’ils ont aimé, qui les ont bouleversés.

Voilà. La joie de Vincent, le lauréat, les carnets brodés emplis de petits mots sur nos romans (j’avoue quelques larmes lorsque j’ai lu le mien), les cakes au Carambar (oui), la recette des cakes au Carambar (oui, oui), les conversations avec les unes, les uns, les autres, sur l’écriture, la lecture, la vie, hein, bien sûr.

Et déjà il fallait aller se coucher. Comme les petits enfants qui veillent trop tard, je n’en avais pas envie, évidemment. Éric me l’avait dit, je ne l’avais pas cru mais il avait raison : la journée est passée en un clin d’œil. Bravo et merci à toutes et à tous, c’est une telle et grande joie, j’insiste, de voir que de tels beaux moments existent autour des mots, de nos mots.

A très bien vite
Pauline Delabroy-Allard


Accueil | Contact | Plan du site | En résumé | | icone statistiques visites | info visites 37451

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LIVRE D’OR   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.8 + AHUNTSIC

Creative Commons License